Marché couvert - 1932

Un marché animé et renommé

Vue aérienne du marché du Touquet-Paris-Plage
Vue aérienne du marché du Touquet

Un marché traditionnel très populaire

Le marché du Touquet perpétue la tradition des marchés typiquement français particulièrement appréciée des visiteurs étrangers. La halle abrite les poissonneries traditionnelles des bords de mer et fait la part belle aux produits du terroir issus des campagnes de l'arrière pays. On y retrouve l'ensemble des produits locaux en provenance des fermes des environs, tandis que sur la place se décline toute la diversité des produits utiles, de l'habillement adapté à chaque saison, en passant par l'artisanat et la décoration jusqu'aux ustensiles de cuisine. Le marché du Touquet est, grâce à ce dynamisme, un marché complet qui anime le coeur de ville chaque jeudi et samedi durant toute l'année, de 8H15 à 13H, le lundi en plus, durant l'été. Pour les jours et horaires précis du marché, consulter le site officiel du Touquet-Paris-Plage sur www.lestouquettois.fr .

La réalisation du nouveau marché de Paris-Plage

Aquarelle de José Simont de 1938, représentant une scène du marché de l'époque
Aquarelle de José Simont de 1938, représentant une scène du marché de l'époque

Un équipement reflétant le développement de la vie citadine

Cet élément important de l’architecture touquettoise s’inscrit dans les équipements publics dont les stations balnéaires se sont dotées durant la période de l’entre-deux-guerres. L’intérêt architectural de l’édifice fut reconnu lors de son inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, le 24 janvier 1996.

Vue aérienne ancienne du marché du Touquet-Paris-Plage, en forme de demi-lune
Vue aérienne ancienne du marché du Touquet-Paris-Plage, en forme de demi-lune

Le marché, ouvre de concours

En 1927, alors que l'on construit le nouvel hôtel des postes de Paris-Plage à la place de l'ancienne chapelle Saint André que l'on avait reconvertie en halle de marché depuis l'ouverture de l'église Sainte Jeanne d'Arc, on pense à recréer ailleurs un marché plus vaste, digne des ambitions de Paris-Plage. C'est l'ancienne place de la demi-lune qui est choisie. Un concours public d’architecture est alors organisé par la municipalité de l'époque pour la construction d’un marché couvert à l'endroit retenu.

Le déploiement du marché couvert autour de la place, en forme de demi-lune
Le déploiement du marché couvert autour de la place, en forme de demi-lune

 

Le projet de l'architecte Henry-Léon Bloch

Lorsque le jeune architecte Henry-Léon Bloch présente son projet, il séduit pour son respect de l'histoire identitaire de Paris-Plage, à travers deux atouts majeurs :

1) le déploiement de l’édifice en demi-cercle sur un diamètre de 84 m préserve et met en valeur l'ancienne place de la demi-lune

2) le percement d'une arche au centre de l'édifice empêche le barrage de la "grande rue" qui deviendra plus tard la rue Jean Monnet, préservant la perspective vers la mer depuis le jardin d'Ypres. La construction s’achève en 1932, tandis que la station atteint son apogée. La réception définitive des travaux aura lieu en mars 1933.

Le triangle architectural formé entre le marché couvert, l'église et l'hôtel de ville, inspiré du projet de Mayville
Le triangle architectural formé entre le marché couvert, l'église et l'hôtel de ville, inspiré du projet de Mayville
Esquisse de l'arche du marché couvert réalisée au fusain par l'architecte Henry-Léon Bloch - Le Touquet-Paris-Plage
Esquisse réalisée au fusain par l'architecte Henry-Léon Bloch

Une  arche monumentale

L'édifice avait été conçu pour enjamber la Grande Rue, aujourd'hui renommée avenue Jean Monnet, grâce à une arche centrale de 10,40 m de haut et de 12 m de large. Cette voûte monumentale permit de préserver la circulation sur l'avenue dans les deux sens, tout en maintenant la continuité de la halle.

La voûte centrale du marché couvert lors des illuminations de décembre - Le Touquet-Paris-Plage
La voûte centrale du marché couvert lors des illuminations de décembre
La voûte du marché enjambant la rue Jean Monnet, côté est - Le Touquet-Paris-Plage
La voûte du marché enjambant la rue Jean Monnet - côté est

La "clé de voûte" de l'héritage du projet de Mayville

L’atout majeur du projet présenté par l’architecte Henry-Léon Bloch fut  de conserver la perspective reliant la forêt à la mer qui avait été imaginée par John Whitley, en 1872, avec l'ambitieux projet urbanistique de Mayville. Bien que ne figurant pas à l'époque dans ce projet, la construction de la halle du marché couvert préserve, en 1932, non seulement la perspective du jardin d'Ypres vers la plage, mais apporte également l'élément manquant au projet de Mayville en formant désormais un triangle architectural avec l'hôtel de ville et l'église Jeanne d'Arc. L'élégante halle personnalisée par sa voûte monumentale ornée de son horloge, s'inscrit aujourd'hui comme emblème du patrimoine architectural touquettois.

Perspective de la rue Jean Monnet avec la voute du marché couvert, côté ouest - Le Touquet-Paris-Plage
Perspective de la rue Jean Monnet avec la voute du marché couvert, côté ouest

Architecture

Arcs en plein cintre soutenus par des piédroits cylindriques
Arcs en plein cintre et piédroits cylindriques

La structure architecturale

Sur le plan architectural, la structure du bâtiment répond au style régional. Il s’organise en une série d’arcs de plein cintre soutenus par des piédroits cylindriques construits en pierre de Baincthun.

La charpente monumentale du marché couvert du Touquet-Paris-Plage
La charpente monumentale du marché couvert du Touquet-Paris-Plage

Une toiture régionale portée par une charpente spectaculaire

La toiture, conçue pour résister aux tempêtes, est composée de 270 000 tuiles plates du boulonnais (76 tuiles au m²), soulevées par 20 lucarnes discrètes. Elle est portées par une charpente apparente en bois spectaculaire, formée par une succession de fermes volontairement surdimensionnées pour accentuer la pente du toit et l’effet de puissance de la structure.

Les trois pignons de l'arc du marché couvert du Touquet-Paris-Plage
Les trois pignons de l'arc du marché couvert

Les trois pignons de la façade

Trois pignons scandent harmonieusement l’édifice, apportant du rythme à la façade déployée en arc et de la rigueur par un effet de symétrie autour de l'arche centrale. Leur ornementation de faux pans de bois cimentés renforcent l’influence normande traditionnellement reprise dans le style architectural de Paris-Plage.

L'horloge surmontant l'arche du marché couvert du Touquet-Paris-Plage
L'horloge surmontant l'arche du marché

L’horloge de la grande arche, élément  central de l'architecture du marché couvert.

L'originalité de l'horloge, érigée au dessus de la voûte centrale, réside dans son im- plantation par rapport au pignon de l’arche. Positionnée en avancée, elle se loge entre sa base, formée par une clé de voute originale au sommet de la voûte et sa couverture, formée par une avancée de la toiture en forme dite de « cul de geai ». Ce principe de toiture écrasée avait pour effet d'adoucir la pointe du pignon. On l'utilisait beaucoup à l’époque dans l’architecture domestique. L’élégance ainsi gagnée par cette forme atypique rompait avec l’architecture traditionnelle.

Les étals du marché couvert en carreaux de grès, disposés en arc de cercle
Les étals du marché couvert en carreaux de grès, disposés en arc de cercle

Fonctionnalité et esthétisme

Le marché couvert du Touquet se veut néanmoins moderne par le choix de ses matériaux et sa fonctionnalité. Les carreaux de grés recouvrant les allèges, les cimaises sur les murs et la forme des étals en rectangle, permirent de répondre aux exigeances d'hygiène et aux besoins pratiques de l'organisation du marché, tout en apportant une touche esthétique, avec des angles biseautés et la présence d'une fresque de carreaux bleus sur la tranche des étals.

Les étals et les accès à l'arrière du marché
Les étals et les accès à l'arrière du marché

Des étals en arc de cercle

La disposition des étals en arc de cercle permet une organisation rationnelle de la vente et une implantation pratique des accès techniques à l’arrière. Le projet prévoyait également une très grande cave subsistant aujourd’hui, complé- tée par un espace frigorifique en sous-sol non réalisé.

Les étals sous la voûte du marché couvert
Les étals sous la voûte du marché couvert