Le parc des pins

A) Biodiversité

En haut des marches, vous pouvez voir sur la droite une zone boisée volontairement laissée à l’état sauvage pour permettre à la biodiversité de se développer.

Une étude récente a dénombré 93 espèces végétales : on remarquera parmi la flore recensée 5 espèces d’intérêt patrimonial sur le site : Conopodium majus (Conopode dénudé), rare en région, Euphorbia paralias (Euphorbe maritime), Lonicera xylosteum (Camérisier), Ophrys apifera (Ophrys abeille), protégée en région et Orobanche hederacea (Orobanche du lierre, exceptionnelle en région, vulnérable).

 

Plus loin, sur la gauche, se trouve un très beau point de vue sur l’Hôtel Barrière Le Westminster. Cet hôtel, bâti entre 1924 et 1926, porte le nom de la duchesse de Westminster qui, pendant la Première Guerre mondiale, rend visite aux officiers de l’armée britannique en convalescence au Casino de la Forêt, alors transformé en hôpital militaire.

              Ophrys Apifera

Lonicera Xylosteum


B) Les pins

Le massif forestier du Touquet se caractérise par ses boisements de pins maritimes qui ont donné à la station une partie de son identité. Ces conifères furent précieux lors des premiers plans de boisement réalisés par Alphonse Daloz en 1855, en raison de leur croissance rapide et de leur exceptionnelle tolérance des milieux secs des sols dunaires.

 

Toutefois, planter une forêt de pins ne se fait pas sans mal, il a fallu parfois semer 7 à 8 fois pour obtenir un bon résultat. Bien que relayés par le choix d’essences mieux régénératrices dans une forêt vieillissante, on continue à maintenir le pin maritime pour respecter l’identité et le caractère de Paris-Plage. Le pin du Touquet est l’écotype landais selon des recherches ADN effectuées.

 

En suivant les allées, avant le kiosque Serge Gainsbourg, montez à droite sur la dune pour voir les pins et bénéficier d’un beau point de vue sur le Jardin d’Ypres. Ces pins sont dits tortueux par leur forme et leur disposition. Ce phénomène est provoqué par leur exposition aux vents dominants qui affectent leur position. En contrebas, un bassin bleu où naguère les enfants faisaient naviguer des petits bateaux.

C) La collection nationale de buis

La collection de buis, offerte en 2004 par EBTS France à la Ville du Touquet-Paris-Plage, située à l’Est du Parc des Pins en direction de l’Hermitage. Elle a été classée en 2007 comme « Collection Agréée de cultivars de Buxus sempervirens » par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS).

 

D’après le dernier inventaire de taxons réalisé en 2021 par Lynn R. Batdorf, recenseur mondial des buis, la collection comprend 123 variétés de cultivars de buis. Cet inventaire a été établi en 2016 en accord avec les prévisions de la Neuvième Édition du Code International de la Nomenclature des Plantes Cultivées.

 

La collection qui ne cesse de s’agrandir, a contribué à la création de collections jumelles aux Jardins du Château de Conteval, aux Jardins de Valloires (Jardins Remarquables) ainsi qu’au château Rosa Bonheur, lauréat du Loto du Patrimoine. Des taxons ont également été offerts au Château de La Ballue lors de la parution du Manuel du Buis (édité par EBTS France) en 2017 et à des particuliers collectionneurs.