L'estuaire de la Canche

La baie de Canche est le 3ème estuaire picard

L'estuaire de la Canche présente la même morphologie que les deux autres fleuves picards (l'Authie et la Somme). Celle-ci évolue sous l'action conjuguée des courants marins et du vent qui déplacent et modèlent le sable de la mer et les alluvions fluviaux. Cette action mécanique agit différemment d'une rive à l'autre de l' estuaire, formant le poulier au sud et le musoir au nord.

L'estuaire de la Canche vu du coteau de Camiers avec la pointe du Touquet en arrière plan
L'estuaire de la Canche vu du coteau de Camiers avec la pointe du Touquet en arrière plan

Le "musoir"de l'estuaire de la Canche se situe en face du Touquet

Il résulte de la puissance du courant marin qui circule le long des côtes de la Manche de l'Atlantique vers la mer du Nord, à travers deux actions. Orienté sud-ouest-nord-est, ce courant  vient buter sur la rive nord de l'estuaire et arracher le sable des dunes du rivage pour l'emporter plus au nord dans sa course vers le détroit du Pas de Calais. Cette action mécanique a pour effet de provoquer l'érosion et le dégraissement de la rive nord de l'estuaire.

L'estuaire de la Canche et le quartier Quentovic vus du phare du Touquet
Le quartier Quentovic face au "musoir" de l'estuaire de la Canche - vue du phare du Touquet

Le" poulier" de l'estuaire de la Canche correspond à la pointe du Touquet

Il s'est formé et continue son évolution selon la dynamique inverse du musoir. Alors que le courant produit un effet d'érosion sur ce dernier, il produit l'effet inverse sur le poulier qui s'engraisse sous les dépôts de sable qu'il laisse constamment.

Le "poulier" de l'estuaire de la Canche et le banc du Pilori
Le "poulier" de l'estuaire de la Canche et le banc du pilori

Le banc du Pilori à marée basse prolonge la pointe Nord du Touquet
Le banc du Pilori à marée basse

L'édification de nouvelles dunes, dites "embryonnaires", sur les pla- ges de la rive sud de l'estuaire est provoquée par l'accumulation du sable, au contact des dépôts marins ("laisses de mer"). Le transport des matériaux se fait grâce à l'action du vent qui prend le relais des courants marins. Autre témoin de l'action du vent et des courants  :  l'allongement du banc du Pilori vers le Nord. 

L'estuaire abrite une grande diversité de milieux naturels.

Au contact de la mer, une bande de vasières appelée prés salés, en raison de son immersion bisannuelle, lors des grandes marées d'équinoxe, est colonisée par les espèces halophiles (adaptées aux sols salins), telles que la salicorne. C'est le milieu de prédilection des moutons des prés salés, dont la viande imprégnée de ce milieu salin, a fait la renommée du label du mont St Michel et de la baie de Somme. Les premiers élevages ont récemment fait leur apparition durant l'été 2013 en baie de Canche.

Les prés salés durant les grandes marées, mare et hutte de chasse
Les prés salés immergés durant les grandes marées, mare et hutte de chasse

Entre mer et terre, le berceau de la chasse à la hutte

Les huttes de chasse, implantées sur des tertres ou flottantes, permettent une position d'affût au bord de mares artificielles, creusées pour attirer le gibier d'eau. Ce mode de chasse est une tradition ancestrale perpétuée dans les trois estuaires picards.

La baie de Canche à marée basse
La baie de Canche à marée basse

La configuration de l'estuaire au pied des plateaux de l’Artois, a donné à la baie de Canche la plus grande biodiversité des trois estuaires picards, de par la diversité de ses systèmes dunaires, organisés au pied d'une ligne d'anciennes falaises. Les marées transforment quotidien- nement le paysage estuarien. 

La pointe du Touquet à marée haute
La pointe du Touquet à marée haute

La Canche offre l'un des meilleurs exemples d'écosystème estuarien.  Elle offre une préservation exemplaire du musoir et du poulier, en raison de l'absence d'urbanisation à son embouchure.